Chapitre 24 – « Envoye la grand curve ! »

Le douzième jeu du parcours Maxi du Mini-Putt de Saint-Eustache, La Soucoupe, contient l’erreur de construction typique des terrains construits dans les années 1980 : nulle trace de l’enfoncement circulaire autour de la coupe qui donne son nom au trou. On ne peut donc pas compter sur cette dénivellation pour atteindre l’objectif – il faut absolument jouer la ligne parfaite.

De plus, une déviation de l’arrière vers l’avant dans la dalle de béton éjecte les balles jouées un peu trop rapidement vers le tapis de départ, ce qui empêche de jouer une normale. Comme Carl veut prendre une avance sur ses adversaires avant de jouer le Super Monstre, c’est maintenant le temps pour lui de tenter un coup miracle.

Avant son match télévisé, le vétéran a trouvé une ligne extrêmement risquée qui emprunte rien de moins que quatre rebonds sur les bandes extérieures et qui profite de la déviation de la dalle de béton qui nuit habituellement aux participants pour fournir l’effort final.

Pour ajouter au niveau de difficulté déjà extrêmement élevé, Carl doit en plus frapper une balle coupée pour y parvenir. Un élan habituel voit le putter tracer un mouvement parfaitement droit de l’arrière vers l’avant, impartissant seulement une rotation vers l’avant à la balle.

Dans le cas d’une balle coupée, il faut ajouter un mouvement latéral de droite à gauche au putter à l’impact. Animée d’un inhabituel mouvement diagonal, la balle accorde une meilleure répétabilité de la trajectoire lors de multiples rebonds.

Carl place sa balle au coin gauche du tapis de départ. S’il rate un seul élément de son coup très difficile, il risque un bogey ou encore pire. Ce n’est pas le temps de jouer conservateur. Son souffle est déjà bloqué depuis quatorze secondes.

Son putter Zebra revient rapidement vers l’avant tandis que les bras de Carl tracent une ligne de droite à gauche. La balle file vers la bande de droite en tournant en diagonale. Elle la frappe durement, puis traverse le jeu vers le coin opposé, frappant la bande de fond et celle de gauche en succession rapide.

Ces deux impacts rapprochés lui ont enlevé énormément de vitesse – c’est ce qui rend la ligne de Carl si risquée, car il faut jouer un coup beaucoup plus fort que raisonnable afin qu’il reste assez d’énergie à la balle après les trois premiers impacts pour un tout dernier rebond.

La balle frappe une dernière fois la bande de droite, cette fois beaucoup plus doucement. C’est maintenant l’aspect le plus critique : si le coup de départ était parfait, il lui restera tout juste assez de vitesse pour que la déviation du jeu la fasse courber lentement vers le trou. Sinon, elle se fera éjecter vers le départ, et les ennuis commenceront.

Carl a une bonne impression : aussi incroyable que cela puisse paraître, les quatre rebonds se sont tous produits au bon endroit sur les bandes. Son sort est maintenant entre les mains de l’ouvrier qui a mal nivelé la dalle de béton lors de la construction du terrain et qui lui a donné la faible pente dont son coup a maintenant besoin pour réussir.

Il supplie sa balle une dernière fois : « envoye la grand curve, ENVOYE LA GRAND CURVE ! »

Le miracle espéré a lieu : sa balle trace une courbe en forme de banane et tombe sans hésitation dans la coupe !

L’animateur Serge Vleminckx est moins volubile que d’habitude, car il pense que Carl a bénéficié d’une chance inouïe sur son birdie : « Ne me dites pas que c’était le scénario prévu ! »

L’analyste Jocelyn Noël a vu Carl développer cette ligne unique en pratique et sait que son birdie n’est pas le fruit du hasard. Sa réplique à Serge semble toutefois dire le contraire : « Je ne le crois pas… » Il regrette ses mots aussitôt qu’ils quittent ses lèvres, car il veut plutôt dire qu’il ne pensait pas que Carmoni aurait le culot de tenter un coup aussi risqué devant les caméras. C’est trop tard : le ruban a enregistré sa réplique pour la postérité !

Ligne « Envoye la grand curve ! » découverte et utilisée par Carl
en 1994 à La Soucoupe du Mini-Putt de Saint-Eustache

Vous avez apprécié votre lecture et voulez en savoir plus sur Carl Carmoni ?

Achetez « Birdie pour Carmoni »  en version papier ou en version électronique dès maintenant !